4 Mai

Les îles du salut – 2 –

Depuis notre case (puisque nous dormons dans les anciennes cases des surveillants), nous pouvons rejoindre en cinq minutes le chemin qui fait le tour de l’île. Par cette chaude journée un peu couverte, il est très agréable de se promener sur la piste bordée par les arbres et les cocotiers. Je fais bien la différence entre « les arbres » et « les cocotiers », car en fait les cocotiers n’ont rien à faire ici ils ont été importés par l’homme il y a quelques siècles maintenant. Ce serait anecdotique si ces même cocotiers ne s’acharnaient pas à détruire toute flore autre à grand coup de noix de coco, de feuilles mortes et de troncs déracinés… Une forêt de cocotier est en effet un endroit assez désolé…Capucin D’un coup un singe capucin bondit d’une branche et traverse le chemin debout sur ses pattes arrières à trois mètres de moi comme si je n’existais pas! En y regardant de plus près, ils sont en fait une dizaine, perchés dans les branches au dessus de moi. Jusqu’à maintenant nous n’avions eu l’occasion d’observer que des saïmiris, les petits singes écureuils, ça fait bizarre de tomber nez à nez avec une bande de singe qu’on voit habituellement à la télé… Le capucin est très territorial, et lors de notre visite de l’asile d’aliéné de l’île, nous tombons sur tout un groupe qui a pris possession des lieux et ne tolère pas du tout notre présence. Pour preuve un mâle bodybuildé qui s’acharne à désceller les pierres des murs pour nous les jeter sur la tronche. En bon mâle dominant, papa Verrot ramasse un bâton qu’il casse par terre en sautillant et en poussant des cris. Le résultat ne se fait pas attendre, les capucin ont trouvés plus fort qu’eux et se carapatent vite fait bien fait hors de portée de ce guerrier hors du commun.

Paul au bord de l'eauEntre repas et ballades, la chaleur impose forcément la baignade. Nous descendons donc vers l’anse Legoff où l’on peut se baigner tranquillement sans risque de se faire tuer par les vagues qui explosent sur la roche tout autour de l’île. L’eau est ici bien plus claire que sur la côte, et la marée haute nous permet de sauter du bord au milieu des tortues. Car en effet tout autour des îles du salut les tortues viennent et régulièrement sortent le bout de leur nez pour respirer avant de replonger. Ile du diable dans l'océanJuste à côté se trouve l’île du diable, qui est l’île où étaient détenus les dissidents politiques, entre autre Dreyfus, dont on voit la case depuis le bord.

Le reste du séjour se déroule tranquillement entre ballades, baignades, et rencontres avec les iguanes, les colibris, les aigrettes, et ces chers saïmiris.

 

Colibri Saïmiri

2 thoughts on “Les îles du salut – 2 –

  1. Coucou Guillaume,
    Alors là bravo!! ces photos sont splendides, je me suis régalée, les îles du Salut sont un vrai petit paradis…enfin maintenant!! car le bagne fait froid dans le dos…en plus tu as mis mon Polo en prison!! Continue Guillaume car tu es un pro de la photo et du commentaire. Bonne continuation à vous tous, on pense bien à vous
    Gros bisous
    Domie

    • Merci Domie, on pense bien à vous aussi depuis tout là bas! Le grand départ se prépare, c’est pour très bientôt maintenant! Grosses bises à vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *