11 Août

Mindo

Mindo - vue de l'hôtel rubbyEncore un autre climat… Nous sommes maintenant dans la « forêt des nuages », à savoir une forêt de hauteur très, très humide. Le bus nous arrête sur le bord de la route, à une intersection, sous la pluie. C’est la route de Mindo! Nous montons à l’arrière d’un pick up avec des locaux du coin et une autre touriste pour nous rendre à la ville proprement dite, où nous allons désespérément chercher l’hostal « rubby », qui n’est plus du tout à l’endroit indiqué. Il a déménagé, mais n’a pas enlevé les panneaux d’indication du lieu précédent! Nous finissons Mindo - aigrette-2par le trouver, après plusieurs heures à marcher sous la pluie en écoutant les directions fantaisistes des habitants de Mindo, qui nous auront amenées à faire le tour de la ville. Une fois à l’hôtel et les prix âprement négociés, nous pouvons profiter de la magnifique vue sur la forêt et les collines alentours. De belles aigrettes sont posées sur des arbres à quelques mètres de nous, et en bas des vaches paissent paisiblement. Cela ressemble fort à un petit paradis! Notre hôte se propose aussi de nous rapprocher de ses autres clients pour organiser le lendemain matin une observation d’oiseaux, et notamment de coqs de roches! Nous en avons déjà vu en Guyane, mais ceux-ci sont différents : la tête rouge, le corps noir et la base des ailes blanche. Mais il nous faudra nous lever tôt, le départ est prévu à 4h45…

Mindo - coq de roche-5

***

Mindo - quetzalNous partons donc à 4h45 pour le « lek » (lieu de reproduction des coqs de roches) avec Allison et Debrah, deux autres clientes de l’auberge. Un petit sentier nous mène dans la nuit à un abri de bois et de bâches, duquel l’observation devrait commencer incessamment. Le jours se lève lentement, les sous bois sombres s’éclaircissent peu à peu. Des bruits très étranges commencent à retentir devant nous : la parade commence! Les oiseaux font un sacré bordel, mais on ne les voit pas. C’est très frustrant, surtout qu’on est vraiment concentrés à guetter le moindre oiseau qui passerait devant nos yeux! Petit à petit les cris se rapprochent, et ça y est, on les aperçoit! La parade est impressionnante, avec parfois des altercations entre deux mâles. Mindo - rapace avec serpentNotre guide, expérimenté, les repères de suite et les vises immédiatement avec son petit télescope. C’est très étonnant d’observer les oiseaux avec ce type d’appareil : on peut les voir vraiment, dans tous leurs détails, dans leur mouvements, et de loin! Là où jusque là on ne voyait que des tâches rouges et noires, voire distinguions l’oiseau dans son ensemble, on peut en observer avec le télescope tous les détails! Une fois la parade terminée, nous nous rendons sur le lieu de la deuxième observation. Le long du chemin nous verrons toute sorte d’oiseaux : le quetzal, le toucan, une sorte de dinde des forêts, des colibris, toute sorte de tangaras de toutes les couleurs (avec le flamboyant tangara à tête de feu que seul Adrien pourra observer vraiment, et dont il est devenu fan!). L’observation des oiseaux par le télescope est vraiment une sacrée découverte, surtout que notre guide à un réel talent et les attrape dans sa lunette à la vitesse de l’éclair.

Mindo - toucan-9

***

Mindo - piscine de l'hôtel

Mindo - maturation chocolatAprès l’escapade du matin, nous remballons nos affaires et direction un autre hôtel où nous pouvons poser la tente à côté d’une piscine! On en profite donc par une petite baignade avant de nous rendre à la chocolaterie pour connaître mieux la fabrication du chocolat (et pas du tout pour les dégustations qui en font partie, non, non). Nous y retrouvons Allison. La visite est très intéressante, on peut gouter le cacao sous toutes ses formes, depuis sa sortie de la cosse jusqu’au produit fini, jusqu’au produit transformé sous la forme d’un brownie délicieux! Mindo - machines industrielles-4Les graines de cacaos sont en fait fermentées dans un premier temps, trois fois, avant d’être mises à sécher . Une fois sèches, elles sont grillées puis concassées. Elles peuvent ensuite subir plusieurs traitement, comme celui consistant à l’écraser avec une force de plusieurs tonnes, pour en extraire le beurre de cacao d’un côté et une poudre de l’autre. A partir de là on peut tout faire avec, et ils ne s’en privent pas! Par contre ici, si le cacao vient d’ici et n’est pas très cher, le produit fini (la tablette de chocolat) produite en Equateur coûte une petite fortune : 9 dollars la tablette de 200 grammes!

***

Mindo - papillons-22

Mindo - papillons-24Notre dernière sortie avant de repartir de Mindo est le mariposario (ferme de papillons). La visite est extrêmement succincte, et de mauvaise volonté, mais une fois à l’intérieur ce n’est plus très grave : des papillons de toutes les couleurs volent autour de nous sans même sembler remuer l’air. Il y a des morphos ici, comme ceux de Guyane! Des rouges, des jaunes, des transparents, des blancs, des oranges, des bleus… Il suffit de planter son doigt dans les bananes des assiettes pour que les papillons viennent manger sur nous! Mais le plus Mindo - chrysalide-2impressionnant ici est leur palette de chrysalides: là aussi elles sont de toutes les couleurs, et de toutes les formes. Il y en a des dorées, qui ressemblent à des bijoux, des transparents, des verts, des noirs… Et nous allons assister ici à la naissance de plusieurs papillons adultes! Leur naissance n’est pas évidente : il faut qu’ils sortent de la chrysalide sans tomber, qu’ils s’accrochent à elle et s’y laissent pendre le temps que leurs ailes sèchent et se lissent. Parmi ceux que nous verront naître, il y en a un qui ne réussira pas à sortir complètement de sa chrysalide, le condamnant ainsi, puisque ses ailes ont commencé à sécher en étant complètement froissées. Un autre lui va tomber en sortant, mais nous réussirons à le sauver : en mettant le doigt sur ses pattes affolées, il s’accroche de toute ses forces et nous pouvons le suspendre à une branche, où il peut sécher tranquillement. Là aussi nous sommes avec Allison, que nous allons d’ailleurs suivre pour notre prochaine étape : Puerto Lopez et ses baleines!

Mindo - le papillon sauvé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *