10 Août

Otavalo

otavalo - les toitsAprès Quito, direction Otavalo, ville connue pour son marché d’artisanat. La ville en elle même est très sympa, et très agréable à parcourir. A cause d’une journée sans réussir à se joindre, Adrien et nous allons à Otavalo séparément et nous nous retrouvons là bas dans deux hôtels différents. Lui est à l’hôtel Chaski, qui appartient à Roberto, un ami de sa soeur. Il a donc un bon prix pour un très bon hôtel où nous nous ferons à manger tous les soirs, en regardant Otavalo scintiller sous nos pieds. Car Otavalo la nuit est un spectacle, vu d’en haut! Les clochers éclairés par des spots changeant de couleur donnent à certaines églises un aspect de boite de nuit, et loin au dessus, quand la lune traverse les nuages et éclaire les montagnes environnantes, la ville entière se nimbe d’une lumière douce et argentée.

otavalo - vue de nuit-3

otavalo - marché-16Le marché quant à lui à lieu tous les matins sur la plaza de los ponchos, mais tous les matins ne se valent pas. Le mercredi matin, notre premier jour de marché, nous dévoile un marché sympathique et peu fréquenté. C’est un beau marché d’artisanat, les tissus de toutes les couleurs sont très travaillés, et l’alpaga vraiment magnifique. Bien évidemment, en êtres faibles que nous sommes, nous nous faisons bien plaisir… Mais le vrai marché à lieu le samedi. Beaucoup plus touristique et fréquenté, le marché du samedi reprend celui du mercredi auquel s’ajoutent quantité de stands itinérants, transformant la ville entière en marché! Toutes les rues sont envahies de marchandises de toutes les couleurs et de toutes les sortes. Au final on retrouve bien souvent les mêmes choses de stand en stand, mais en fouillant on fini toujours par dénicher la perle rare! Et dans la suite de notre voyage en Equateur, nous verrons réellement une différence de qualité entre les produits travaillés dans la région d’Otavalo, bien plus aboutis, et les autres.

otavalo - marché-3

L’autre intérêt d’Otavalo réside dans sa région, très belle, et qui dispose en plus de nombres de villages d’artisans dans lesquels sont confectionnés tous les produits vendus au marché. Ainsi dans le village de Peguche, que l’on peut rejoindre à pied depuis Otavalo, on ne peut pas marcher sans entendre les métiers à tisser cliqueter dans toutes les maisons alentour! La ville entière est en fait une usine de textile! Chaque village a sa spécialité, comme Cotacachi dans lequel on trouve essentiellement des articles de cuir. Et de très bonne qualité qui plus est! Nous ne trouverons plus de produits en cuir de cette facture dans tout le reste de l’Equateur.

otavalo - vue de nuit-4

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *