17 Août

Puerto Lopez

Puerto Lopez - port de pêcheNous marchons au bord de la route, depuis le terminal, en direction de Puerto Lopez. Adrien devant, comme toujours, Marine et moi, et derrière Alison, que l’on suit depuis Mindo. Il fait déjà chaud (surtout avec les sacs à dos!) et autour de nous tout n’est que sable et poussière. La ville de loin semble elle aussi poussiéreuse, mais le Pacifique rehausse de son bleu gris intense la poussière alentour. Arrivé à l’hôtel, nous demandons à une réceptionniste très… lunaire, dirons nous, si nous pouvons installer la tente dans le jardin. Avec l’accord de son patron, nous campons donc à l’hôtel… L’hôtel est en travaux, mais sympa quand même. Enfin jusqu’à ce que nous découvrions les animaux en cage le lendemain! Kinkajou, iguane et oiseaux constituent ce simulacre de zoo. Seule la perspective de les retrouver dévorés par les chiens du quartier nous retiennent de les libérer. Et puis les gros cadenas… Enfin bref on a été un peu lâches sur ce coup là, d’accord.

Puerto Lopez - plage-4

***

«Là, là, j’en ai vu une!»

Puerto Lopez - baleine-7Tout le monde sur ce bateau semble voir des baleines sauf moi, c’est très frustrant. Le capitaine se place près des endroits où il semble y avoir de l’activité, mais pour l’instant tout ce que l’on voit, ce sont des geysers d’eau au loin, et des tâches noires au loin. Ce jusqu’à ce que d’un coup d’un seul, 40 tonnes de baleines se glissent gracieusement et silencieusement hors de l’eau en cabriolant, avant de retomber comme… Ben comme une baleine, avec de grosses gerbes d’éclaboussure. Faut pas trop en demander non plus, hein! Le fracas turquoise qu’elle laisse dans l’eau n’est déjà plus que la preuve d’une vision éphémère et incroyable : un saut de baleine! Qu’importe, c’est gravé dans la mémoire! D’autres baleines s’approchent, passent sous le bateau, plongent en profondeur en faisant ressortir leur immense nageoire caudale… C’est un vrai spectacle que nous avons là! Dès que l’activité baisse, le capitaine nous emmène ailleurs, guidé par les cris de ses touristes (nous) qui hurlent dès qu’ils voient quelque chose! Il y a des baleines partout ici! Elles sont toutes seules ou bien par deux, par trois… Puerto Lopez - baleine-9Régulièrement elles bondissent hors de l’eau avec une légèreté qui ne cesse d’impressionner! Au final le bateau finit par arriver sur l’Isla de la Plata. C’est une île considérée comme la Galapagos des pauvres. Ici, on vient à la journée pour observer les oiseaux, principalement les fous à pattes bleues, les frégates et les fous à pattes rouges. Aujourd’hui nous ne verrons que les frégates et les fous à pattes bleues, ceux à pattes rouges étant en période de reproduction et donc ne devant pas être dérangés. Le nom de l’île, La isla de la plata (l’île d’argent) a des origines controversées : les uns disent que c’est à cause d’un pirate qui aurait caché son magot dans le coin, d’autres que c’est à cause de son abondance en poissons qui aurait assuré les revenus des pêcheurs du coin, ou encore parce qu’elle est recouverte de guano, et brille de loin au soleil comme une île d’argent… Isla de la Plata - plagePour notre part, il paraît évident que c’est pour tous les touristes comme nous qui donnons joyeusement notre argent pour y aller!!! Une fois sur l’île donc, nous entamons la balade : un sentier qui serpente dans la forêt aride. Ce bois complètement sec paraît mort, mais ça n’est qu’une apparence. Dès que la pluie revient, les arbres regagnent leurs feuilles, fleurissent et se polinisent vite vite avant la prochaine sécheresse qui les plongera dans leur torpeur sans feuille actuelle. Le chemin monte tout en haut de l’île, et là haut le fou à pattes bleues est partout. C’est un oiseau qui vit par couple : le mâle séduit une femelle, par une danse et l’intimidation de ses rivaux, puis va nidifier. La particularité du fou à pattes bleues est qu’il nidifie au sol. On le croise du coup très souvent par terre. La frégate quant à elle est aussi très très présente : il y en a partout! La frégate s’appelle comme ça car, ayant un plumage assez peu imperméable, au contraire de la plupart des autres oiseaux du coin, elle ne peut pêcher qu’en plantant son bec dans l’eau lors de rases mottes. Du coup, pour compléter son repas, elle a tendance à voler les poissons des autres oiseaux. Rapide et agile, elle se comporte donc comme ces petits bateaux pirates, les frégates. Ces oiseaux, outre cette particularité, présentent aussi chez les mâles un «sac gulaire», une grosse poche sous le bec, rouge vif, qu’ils gonflent pour séduire la femelle.

Isla de la Plata - fous à pattes bleues-3

Pour terminer, nous avons droit à une séance snorkeling. Masque et tuba mis, on saute à l’eau. Beaucoup de poissons ici, des tortues, aussi, mais moins tout de même qu’aux Galapagos. Le fond est intéressant, puisqu’ici il s’agit de corail. Mais surtout ce qui va littéralement nous saisir, c’est un son étrange que l’on entend au fond de l’eau, comme un appel. Après confirmation auprès de notre guide, il s’agit bien du chant des baleines! Incroyable! Le fond de l’océan résonne de leur chant étonnant, envoûtant. Malheureusement il faut déjà partir, et sur fond de soir tombant, une dernière fois, une baleine fait une vrille hors de l’eau, à l’horizon, et la gerbe d’eau gigantesque conclue cette journée fantastique.

***

Le reste de notre séjour à Puerto Lopez se déroule assez banalement, mais tellement agréablement : plage, restaurant, plage, restaurant, plage, glace… On ne se plaint pas!

soir sur la mer

Prochaine étape, Latacunga!

 

 

 

2 thoughts on “Puerto Lopez

  1. Raaah, voir mon nom cité, j’ai l’impression d’être une star ! Mais j’étais pas si loin derrière, et puis c’est parce que j’ai de petites jambes, na 😉
    Et merci encore pour cette superbe photo prise à l’instinct!

    • Hahaha oui ça n’aide pas c’est sur! et ça correspond bien avec Adrien qui a des jambes immenses. Et merci à toi pour la vidéo correspondante! C’est un travail d’équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *