16 Oct

Huanchaco

Huanchaco - surfer-2

Huanchaco - pélicans-6Les vagues déferlent, les unes après les autres, imperturbables, tandis que le soleil descend vers l’horizon. Nous sommes arrivés à Huanchaco dans l’après midi, et nous voilà sur la plage, à regarder les derniers surfeurs de la journée chevaucher des vagues parfaites sur des centaines de mètres. Un type qui passait par là nous chante une chanson en Queshpagnol, tout content de s’être trouvé un auditoire. Les pélicans et des oiseaux ressemblants aux fous à pattes bleues (mais aux pattes grises) sont perchés sur le ponton à peine assez haut pour laisser passer les vagues puissantes sous ses lattes au bois Huanchaco - caballitos de totora-3craquant et geignant. Les caballitos de totora se reposent sur la plage, appuyés contre le muret de pierre. Huanchaco est une ville balnéaire très prisée et donc très touristique, mais pourtant elle conserve un charme traditionnel avec ces petites montures de pailles qui sont fabriquées depuis des millénaires sur cette côte. Caballitos veut dire petits chevaux, et totora est le nom de la plante utilisée pour faire cette paille. Dans l’eau, les pêcheurs voguent sur leurs chevaux de paille, entourés par les surfeurs attendant leur vague. La ville est un havre de bénévolat, où tous les jeunes surfeurs et fêtard sont prêts à fournir un petit effort pour passer à l’oeil un séjour sur la plage de Huanchaco.

Huanchaco - plage-4

Quant à nous, nous nous séparons : Marine se balade dans la ville et découvre le bord de mer, Adrien retourne aux alentours de Chan Chan pour découvrir d’autre ruines, et pendant ce temps là moi je loue une planche et vais surfer!

Huanchaco - Guillaume44-2

Après la débandade du surf aux îles Galapagos, quel plaisir de surfer ici! Il y a de Huanchaco - caballitos de totora-10vraies vagues, avec pour autant une barre facile à passer. Les pélicans me regardent passer, indifférents, tandis que je vais vers le large pour attendre une vague en admirant la ville, construite à flanc de falaise dans le désert. L’eau se meut sous moi avec une force que je n’avais pas ressenti depuis longtemps! Le courant me tire tandis que la surface de l’eau se lève derrière moi, je rame, et l’incroyable se produit : après presque un an sans faire réellement de surf (encore une fois, le fiasco des Galapagos ne compte pas!), je suis debout, en haut d’une vague qui commence à déferler, et je sens ma planche foncer en travers, remonter, redescendre, jusqu’à ce que la vague, lassée, Huanchaco - fous à patte grise-2se couche. Nous sommes deux dans cette partie de la baie, plus facile pour les débutants, et ni lui ni moi n’avons besoin de parler pour partager le bonheur de voler sur l’eau. Je ne sors que pour aller manger avec Marine et Adrien et attendre que les conditions s’améliorent de nouveau, puis retourne à l’eau. Le seul hic dans cette histoire, c’est que je suis régulièrement dérangé par des bâches en plastiques et autres déchets… Je pense que l’on retrouve  ici une bonne partie de tout ce qui est relargué dans le désert de Piura, et tous les déchets venants tout simplement d’ici…

Huanchaco - plage-12

Nous avons passé une bonne journée, il est maintenant temps de repartir, encore et toujours… Nous prenons un bus de nuit pour Huaraz, plus de 3000 mètres plus haut.

 

Et pour plus de photos, cliquez pour agrandir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *