26 Déc

La réserve naturelle de Paracas

Chincha - Hacienda-2

Pour descendre au sud, nous avions prévu de faire beaucoup d’étapes, en peu de temps. La première devait être l’hacienda de Chincha, qui renferme un musée sur l’ancienne culture de coton esclavagiste qui y a eu lieu. Après toutes ces ruines préincas, on était ravi à l’idée d’explorer un autre aspect de l’histoire de ce continent. Pas de bol ceci dit, nous arrivons trop tard pour les visites guidées et ne pouvons apercevoir l’hacienda que parce que nous nous faisons passer pour des clients potentiels… Mais vu les prix pratiqués ici, nous passons vite notre chemin, direction Paracas.

Islas Ballestas - bateaux-2

Paracas possède une réserve naturelle, qui porte le même nom. Elle renferme une grande étendue continentale ainsi que les islas Ballestas, refuge des pingouins de Humboldt. La visite consiste en un tour en bateau autour desdites îles le matin, puis en bus dans le désert l’après midi.

Islas Ballestas - dauphins-3

C’est ainsi que nous nous retrouvons entassés sur un bateau avec moult autres touristes, tous saucissonnés dans nos gilets de sauvetage à écouter sagement notre guide et son micro. Le premier mouvement de foule à lieu dès le début, quand de joyeux dauphins font frétiller leurs nageoires dorsales hors de l’eau. Heureusement, nous avons été bien briefés, et bien que chacun semble vouloir monter sur la tête de son voisin, tout le monde reste à sa place et le navire continue sa route sans autres problèmes que quelques torticolis.

Islas Ballestas - îles-13

Nous arrivons rapidement aux abords des Islas Ballestas, qui semblent un peu comme les derniers morceaux d’un gruyère ayant vaillamment lutté en vain contre une horde de souris. Rongés par l’eau, des morceaux de terre surgissent de l’océan, percés d’arches fantastiques dans lesquelles des vagues sauvages s’engouffrent dans d’apocalyptiques gerbes d’écume.

Islas Ballestas - îles-14

Islas Ballestas - exploitation guanoTandis que nous approchons des îles, ce que nous croyions être des champs de buissons s’avèrent être en fait des hordes d’oiseaux hurlants! Les vestiges d’une exploitation de guano est recouverte d’oiseaux et de… Guano! Ici, les cormorans se disputent la place avec ce que nous nommerons des «fous à pattes grises», étant donnée leur ressemblance avec les fous à pattes bleues que nous Islas Ballestas - pingouins-3avons pu croiser aux Galapagos. Dans tout ce bordel se baladent aussi d’étranges oiseaux noirs ornés de jaune et de rouge, ainsi que quelques étranges pingouins de Humboldt (qui sont en fait la vraie raison de notre présence ici). Sous ce ciel encombré et piaillant des lions de mers complètent le tableau, fièrement dressés sous l’oeil admiratif des tous petits qui découvrent avec entrain leur place de grosses loques dans ce vaste monde.

Islas Ballestas - Adrien-3Le bateau continue son approche, et au plus fort de la tourmente, bombardés sans relâche par les volatiles fous au dessus de nos têtes, chacun se réfugie où il peut : une capuche pour les uns, leurs gilets de sauvetages pour les autres! Et effectivement, il commence à pleuvoir. La dame devant moi essuie courageusement une salve ayant atteint son gilet pendant que son sac à main subit un nouveau bombardement. Les plus courageux se retrouvent bientôt les plus sales, avec du guano plein les cheveux, tombés dans la bataille sous ce nuage de bestiaux insensibles, étant donné qu’ils vivent sans soucis dans leur propre fiente…

 

Islas Ballestas - foule-6

***

reserva paracas - Guillaume et MarineNous voilà donc dans le mini bus qui nous emmène vers le désert de la réserve de Paracas. Le mot désert n’est pas exagéré, ce n’est que du sable et de la roche, ocre et rouge, et quand on atteint la mer, le contraste est saisissant : la chaleur du sable fait place au bleu intense de l’océan pacifique. La visite commence par un petit musée que nous visitons à la va-vite, tour oblige. Le bus s’arrête régulièrement sur des points de vue sur la côte déchirée par les vagues, le long des routes de sel qui parcourent le désert, jusqu’à arriver à un petit reserva paracas - Adrien sur  mars!port pour le déjeuner. Quand on voit les prix pratiqués dans ce petit boui-boui, on décide de ne pas manger ce midi… Quand on le dit à la serveuse, un menu moins cher apparaît miraculeusement! Bon ça restes quand même cher, donc on partage un menu pour deux… On se promène ensuite aux alentours, sur cette région extraterrestre où les seuls animaux visibles sont les touristes et les oiseaux. Un bus scolaire est là, et les enfants jouent au bord de l’eau en suivant les vagues. Je ne me souviens plus très bien, mais il me semble que j’étais meilleur à ce jeu… Ils remontent tous entièrement trempés dans le bus, pour le plus grand plaisir du chauffeur!

reserva paracas - baie-2

C’est aussi le moment de partir pour nous, et de retourner vers Paracas.

Et voici le reste des photos :

2 thoughts on “La réserve naturelle de Paracas

  1. Coucou vous deux
    Ca doit être impressionnant « en vrai » ce regroupement de cormorans, de guano et de « fous à pattes grises »!!! J’en profite pour vous souhaiter un joyeux noël à tous les 2 (avec 1 jour de retard…).
    Je vous embrasse fort.
    Audrey

    • Coucou Audrey! Merci beaucoup, joyeux Noël à toi aussi! Nous on a passé un Noël super sympa, on te racontera ça! Grosses bises!

      Mayom!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *