17 Mai

Une journée à Ayacucho

Ayacucho - rue-6

Il est aux alentours de six heures du matin et c’est après une courte nuit que nous sortons du bus dans les rues d’Ayacucho. Après avoir pris nos billets de bus pour Cuzco le soir même, nous partons explorer la ville. Le centre ville est vraiment sympa, et chose assez étonnante pour le Pérou, plutôt propre et bien entretenu! En fait, la ville en elle même à l’air en bonne santé économique, ce qui tranche avec sa réputation de berceau du terrorisme péruvien. Bon, ça reste tout de même le Pérou, et une fois sorti du centre ville le bordel reprend ses droits, et c’est à travers ce fatras qu’on finit par trouver un combi direction Wari, un site de ruines d’une civilisation pré-inca.

Ayacucho - eglise-3

***

Wari - ruines-24

Wari - ruines-33Alors, pour faire court, selon des informations glanées ici et là : les Waris sont une civilisation qui s’est développée dans les environs d’Ayacucho vers le septième siècle, issue d’un savant métissage des cultures Nazca, Tiahuanacu et Huarpa. Grâce à un système complexe de routes et une urbanisation solide, ils se Wari - paysages-8développent, prennent de l’ampleur et conquièrent des terres jusqu’à Cajamarca, au nord du Pérou. Le début du deuxième millénaire verra leur civilisation décliner pour être remplacée par de multiples petits royaumes guerriers. Comme beaucoup de cultures du coin, ils enterraient leurs morts en position foetales, fabriquaient de grandioses complexes funéraires pour leurs nobles et compressaient les crânes de leurs bambins pour que leur haute naissance se lise bien sur leur front.

Wari - musée

***

Quinoa - CéramiquesEn sortant des ruines, notre guide rigole doucement en entendant qu’on veut prendre un combi pour Quinoa et nous demande de venir le chercher quand on aura abandonné l’idée et qu’on sera prêt à partager un taxi pour nous y rendre. On comprend très rapidement pourquoi : les combis arrivent directement d’Ayacucho et sont désespérément pleins… Personne ne semble vouloir descendre visiter les ruines, et nous restons sagement sur le bord de la route…

Quinoa - gens

Bon, ça commence à bien faire, il est temps de tenter un peu la chance, cette coquine qui se marre bien en nous regardant en plan au bord de la route. Je lui tend le pouce, et cette charmante nous arrête un gros pick-up rouge. Son conducteur, un sympathique ingénieur hydraulique péruvien, nous dépose à notre destination : Quinoa, petite bourgade fleuron de la céramique péruvienne. En effet, ici, toutes les maisons sont surmontées de taureaux ou d’églises de céramiques censées porter bonheur, prospérité, force et bien d’autres choses encore à leurs occupants. Le village est vraiment minuscule mais dispose tout de même d’un musée de la guerre, puisque c’est ici qu’à eu lieu une bataille décisive dans la guerre pour l’indépendance. C’est en effet ici qu’Antonio Jose de Sucre défait l’armée royaliste en 1826. Du coup pour l’occasion, on sent l’envie de partager l’histoire et la culture dans ce musée innovant et interactif : pour celui qui veut s’instruire, il lui faudra lire des pages format A4 recouvertes d’espagnol en caractère 10 sous formes de pavés jaunis par le temps. Autant dire que rapidement je m’oriente vers le joli colibri qui se balade dehors!

Quinoa - colibri

***

Ayacucho - place-4De retour à Ayacucho, on tente de prendre un café dans un café (malin, non?) qui ne veut pas en servir, puis nous faisons un détour vers le marché où nous découvrons de superbes parts de gâteaux moelleux pour seulement  un sol (c’est à dire rien du tout)! Comme nous sommes raisonnables, nous en prenons un pour deux. Puis un autre pour deux. Histoire d’être sur. Viens ensuite l’heure pour nous de partir, et nous nous rendons à notre départ de bus. Sauf qu’en fait, le bus ne part pas de là!!! Heureusement, connaissant le Pérou, on sait qu’il faut prévoir l’imprévisible, nous arrivons donc en avance. La demoiselle qui nous avait vendu les billets appelle et négocie un taxi pour nous emmener au terminal d’où part le bus. Nous arrivons donc dans les temps et nous préparons à passer notre deuxième nuit consécutive dans un bus péruvien, cette fois-ci direction Cuzco.

Ayacucho - musée-2

 

Et voilà les photos!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *