4 Jan

Le canyon de Colca

Colca-32

Aujourd’hui, nous partons pour le canyon de Colca, le deuxième plus profond au monde. C’est la classe, et en plus cette fois, ce n’est pas de la fierté mal placée. C’est pour de vrai : avec un dénivelé de 3400 mètres entre le sommet le plus haut et la rivière Colca en contre-très-bas, il n’est surpassé que par le canyon de… Cotahuasi, juste un peu plus au nord, toujours au Pérou! Et oui, le fameux grand canyon n’est pas du tout de la partie, avec ses seulement 2000 mètres!

Colca-3

Sur le trajet pour rejoindre Cabanacondé, point de départ de notre petit trek, se trouve un lieu nommé « Cruz del condor », point duquel on peut observer l’envol des condors au petit matin. Du coup, comme il faut y être tôt pour les voir s’envoler, se pose le problème de logistique habituel : tour touristique qui arrive à l’heure à ce genre de truc, ou bien bus habituel qui s’en tape des condors, qu’il faut prendre la veille pour revenir sur les lieux au petit matin? Pour cette fois, nous avons opté pour un mix : on squatte un bus touristique qui nous amène voir les condors puis à Cabanacondé, et on les laisse faire leur tour dans le canyon en partant de notre côté pour finir en rentrant par un bus lambda. Du coup, grand départ à 3h du matin de notre auberge (on avait prévenu l’aubergiste pour que cette fois, on ne se retrouve pas coincé comme des idiots derrière une grille fermée à clef…). Le tour guide arrive donc, au milieu de la nuit, avec son petit bus flambant neuf et nous partons sous les étoiles en direction du canyon. Rapidement, les premières lueurs du jour viennent illuminer les hauts plateaux autour de nous (On est à plus de 4000 mètres, quand même) . Immense plaine déserte, si ce n’est les quelques ichus qui poussent un peu partout, brouté par quelques vigogne élancées, et les énormes volcans enneigés plantés ça et là. Le décor est une fois de plus à couper le souffle (c’est peut être l’altitude qui fait ça, me direz vous), et c’est comme dans un rêve qu’on avance entre le sommeil de notre petite nuit et les cahotements du bus sur la piste de gravier.

Colca

Colca-5Nous arrivons donc à la Cruz del condor, littéralement blindée de monde! Tranquillement installé au bord du gouffre, on attend avec les autres que le spectacle commence. Et rapidement, on aperçoit les premiers condors qui grimpent en spirales du fond du canyon. Le soleil qui s’intensifie rapidement tape et réchauffe les parois, ce qui crée des courants d’air ascensionnels dont profitent les condors le matin pour prendre leur envol sans effort et partir en chasse. Peu farouches (sans doute très Colca-7habitués aux touristes), les condors passent et repassent tout près de nous dans leur long envol nonchalant, chaque passage étant ponctué d’un « OOOOOOOH » ou d’un « WAAAAAA » de la foule, avec en fond sonore le constant « klaklaklaklaklaklaklak » des photos en rafales des centaines d’appareils photos braqués vers le ciel. On ne leur en veux pas, on fait pareil.

***

Colca-10

Colca-11Et nous voilà donc arrivé à Cabanacondé, nous avons laissé nos compagnons de route un peu plus haut, à l’entrée du chemin pour rejoindre San Juan, car nous avons décidé de faire le grand tour. Notre objectif du jour est donc le petit village de Llahuar, indiqué par absolument rien dut tout. Grosso modo, on nous a dit : « vous suivez le précipice, et à un moment ça descend. C’est là. » Et effectivement, on fini par trouver le chemin, qui descend à toutes pompes dans le ravin jusqu’à une rivière vert émeraude qui nous fait rêver pendant toute la descente. C’est qu’il fait chaud et q’un bon bain frais sera parfait pour entamer la suite de la journée de marche! Sauf qu’en fait, une fois un peu plus près de la rivière, on se rend compte qu’elle est remplie de mousse vert/jaune bizarre, avec des Colca-14rejets blancs peu engageants… Pollution, ou bien juste les geysers souffrés juste au dessus? Toujours est-il qu’on abandonne la baignade et qu’on mange tranquillement à côté des geysers, sous un soleil ardent. Nous arrivons rapidement à Llahuar, qui se trouve être un petit bout de paradis : on plante la tente en surplomb de la rivière sublime, puis on va se détendre dans les bains chauds naturels sur la berge du torrent, en profitant du soleil qui décline entre les montagnes et des oiseaux qui sortent de partout autour de nous.

***

Colca-17

Colca-9Deuxième jour, on remonte rapidement le canyon de l’autre côté puis on le longe en direction de San Juan.Le canyon est incroyablement aride, de ce côté là, mis à part ce qu’ils appellent l’Oasis, en contrebas. C’est un petit village au bord de l’eau, qui est littéralement un oasis de verdure dans ce désert ocre et poussiéreux, et dans lequel on voit briller tout un tas de piscines, autant d’hôtels touristiques qui vont recevoir ce soir tous Colca-22nos compagnons de bus de la veille. Nous passons notre chemin, et ne le regrettons pas : au détour d’un virage se dévoile à nos yeux l’autre partie du chemin qui mène à un versant verdoyant, parsemé de cultures en terrasses qui descendent jusqu’à San Juan, notre objectif. Nous changeons complètement de monde! Et en plus l’emplacement pour la tente est gratuit et les douches ont un chauffe eaux solaire! Que du bonheur!

Colca-21

Bon et pour le coup, cette fois-ci, pas de chichi, on fonce à la rivière en bas pour une petite baignade!

Colca-25

***

Colca-24

Colca-27Le troisième et dernier jour, c’est le jour de l’épreuve. Une fois la rivière passée, le chemin goguenard monte à pic dans la falaise, tout joyeux d’avoir pour une fois des âmes perdues qui le grimpent au lieu de tout le temps le descendre. 1000 bons mètres de dénivelé, c’est parti! Et le jeu en vaut, une fois de plus, la chandelle. Le petit matin se lève tandis que nous grimpons à bonne allure, et le paysage magnifique se dévoile sous nos pieds. Les premiers rayons du soleil traversent la vallée entre les montagnes et viennent éclairer la rivière qui brille au petit matin.

Colca-30

Une fois de retour à Cabanacondé, nous reprenons le bus à travers les plateaux désertiques de la région jusqu’à Arequipa, d’où nous repartons pour Puno et le lac titi-caca, notre prochaine étape!

Colca-31

Cliquez pour voir la galerie photo!

One thought on “Le canyon de Colca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *