16 Août

Copacabana, la porte de la Bolivie

Copacabana-5

Et nous voilà dans le bus pour Copacabana, de l’autre côté de la frontière! Le trajet est extrêmement rapide, Puno étant à quelques kilomètres seulement de la frontière. L’attente à l’immigration, elle est beaucoup plus longue. Les passeports sont tamponnés, nous changeons d’heure, et nous voilà en Bolivie! Le paysage autour de nous n’a pas changé, c’est toujours ce lac Titi-Caca sur fond de montagnes, et pourtant l’excitation nous gagne : un pays encore inconnu s’offre à nous!

***

Enfin s’offre… On est vite mis au parfum. Contrairement à ce qu’on avait pu entendre d’autres voyageurs, nous serons en Bolivie les même pinatas géantes remplies de dollars que nous étions au Pérou et en Equateur. Nous ne sommes même pas encore arrivés à Copacabana qu’un homme rentre dans le bus et oblige sans ménagement la moitié du bus à acheter un tiquet pour visiter une église de Copacabana. Pressant et agressif, il nous maintient malgré notre réticence que c’est obligatoire pour entrer dans la ville, puis s’éclipse aussi vite qu’il est apparu, n’ayant prélevé que la moitié du bus. L’accompagnatrice, contrite, nous explique que l’église en question est fermée depuis belle lurette. Nous nous sommes donc fait raquetter avant même d’avoir mis un pied en Bolivie! Joie!

Copacabana-2

La ville à l’air charmante, beaucoup plus petite que son gigantesque homologue péruvien, Puno. Le centre ville est concentré autour des quais, et l’ambiance est détendue. Pour dire, les vendeuses de magasin de souvenir ne semblent pas vouloir plus que ça que nous achetions quoique ce soit, et restent dans le fond de leur magasin sans dire un mot tandis que nous parcourons les articles proposés! Après s’être trouvé un petit hôtel sympa, on part visiter la ville et l’observatoire qui la surplombe.

Copacabana-4

Enfin, quand on dit observatoire, c’est vite dit. Sur le chemin, une sorte de hutte en pierre sans toit porte un écriteau la désignant comme l’observatoire astronomique Inca. Vu son évidente récence, on suppose qu’elle indique plus l’entrée sur le site d’un observatoire Inca. Une fois en haut du chemin, on se retrouve au milieu de roches torturées, trouées, rugueuses, dont peu de choses laissent présager d’une réelle utilisation à des fins astronomiques. Il y a quelques marches taillées dans la pierre, quelques trous dans la roche mais qui font plus naturel que creusés par l’homme… Si la signification du lieu reste obscure, la vue est vraiment belle. Le lac s’étend à nos pieds dans la lumière du soir et quelques rapaces jouent avec le vent autour de nous, tandis qu’au loin l’orage gronde.

Copacabana-3

Nous rentrons à l’hôtel et nous couchons tôt, malgré les voisins qui font la fête, car demain matin le réveil sonnera tôt pour aller sur l’Ile du soleil!

Copacabana

 

Pour les photos, cliquez ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *